in

Pour Avoir Refusé De Faire L’amour Avec Son Copain, Elle Subit Le Pire Des Sorts

Voici des images tout à fait choquantes. Stéphanie Littlewood de Leds, est une jeune mère âgée de 32 qui s’est fait presque battre à mort par son conjoint pour avoir refusé de se donner à lui.

C’est ainsi, qu’il n’a pas hésité à lui brisé la mâchoire, à lui faire de graves ecchymoses et aussi à l’étrangler.

En Avril, la jeune femme mère d’un enfant a publié des photos d’elle prisent depuis son lit d’hôpital, suite aux actes de Hoban son conjoint. Celui-ci est en outre en prison pour 16 mois.

Ivre et très en colère, il lui a asséné des coups entre 40 et 50 fois.

« En avril, mon conjoint Wayne Hoban a failli me tuer en me frappant. Il a fait le con toute la soirée et voulait du sexe, mais parce que je me refusais, il s’est fâché et est devenu agressif, » raconte la victime.

« Il m’a balancée sur le lit et m’a laissée en larmes avant de s’en aller. Après il m’a attrapée par la cheville pour me tirer du lit. »

« Il m’a jetée au sol, s’est assis sur moi et m’a étranglée pour que je ne bouge pas avant de me frapper 40 ou 50 fois. »

Par ces coups, il lui a fait perdre trois dents, mais lui a également brisé la mâchoire.

« Il m’a fait sombrer dans l’inconscience et a continué de me battre. »

De peur que cette attaque n’ait des répercussions néfastes sur son cerveau, elle a été conduite aux urgences.

La jeune maman relate également outre les dommages physiques, ceux psychologiques dont elle a fait l’objet suite à cette brutale attaque.

« Tous les jours je fais face à ce qu’il m’a fait. Chaque fois que je brosse mes dents, je me regarde dans le miroir et vois ce qu’il a fait. Ses coups ont fait dévier mes dents vers la gauche, le trou laissé n’est même pas assez grand pour une dent. Je ne voulais pas sortir, il a détruit ma confiance en moi. Je lutte et j’ai failli craquer. Les gens me disaient que je ne pouvais pas me cacher et que ce n’était pas ma faute, j’ai commencé à réaliser qu’ils avaient raison. »

Dès lors, elle a décidé de ne plus se taire sur ce qu’elle avait subi. « Je veux prévenir les femmes, leur dire quel genre de monstre il est. Je n’ai pas à avoir honte, il devrait avoir honte. Je ne me cache pas. »

Faisant face à la justice mercredi dernier face à la cour de Leeds, c’est coupable qu’il a plaidé pour les accusations de blessures graves, écopant finalement d’une peine de 16 mois de prison. Après six mois d’emprisonnement, la loi l’autorise à demander une libération conditionnelle au bout de huit mois, et de ce fait, Stéphanie est bien anxieuse de le voir libre dans deux mois.

Face à cette décision de la cour de Leeds, elle n’a eu d’autres mots que ceux-ci : « Je continuerai de souffrir alors qu’il sera libre ».

Source / Crédit photo : Facebook – Steph Louise

Impossible De Séjourner Dans Cet Hôtel Sans Signer Une Décharge Car Il Est Réellement Hanté

Elle Pousse Un Hurlement Quand Elle Voit Le Visage De Son Bébé